top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurOstéopathe île de Nantes

Mâchoire qui craque ou claque : vers quel traitement se diriger ?

Vous n’êtes pas les seuls ! Des études tendent à montrer qu’une tranche assez large de la population (jusqu’à 80%) a elle aussi la mâchoire qui craque. On parle alors de troubles de l’ATM (articulation temporo-mandibulaire). Ce problème de mâchoire qui craque concerne légèrement plus les femmes que les hommes.


Votre mâchoire peut craquer ou claquer sans être douloureuse. Les premières fois il est possible que cela vous arrive en mangeant. Au départ vous n’y prêtez pas forcément attention, jusqu’à ce que, dans certains cas, votre mâchoire craque ou claque tout le temps. Pourquoi ma mâchoire craque ? Quel traitement pour mettre fin au problème de la mâchoire qui craque ou qui claque ?

La symbolique de la mâchoire qui craque

Sans que vous vous en rendiez compte, vous sollicitez constamment votre mâchoire, lorsque vous parlez, mangez, riez, baillez, déglutissez, serrez les dents…Vous vous en servez tout le temps !

Symboliquement, la mâchoire c’est « obtenir » quelque chose. Il peut s’agir bien évidemment de nourriture, mais aussi de ce que vous obtenez au travers de vos échanges verbaux avec les gens.

Un problème à la mâchoire peut être lié avec vos émotions ! Vous êtes en colère, vous vous êtes senti abusé ou manipulé par exemple, cela peut générer des douleurs au niveau de votre mâchoire. De même que le manque de confiance en vous, ou en vos actions.

Ces explications peuvent prêter à sourire, ou laisser les plus cartésiens d’entre nous sceptiques. Pourtant, la somatisation (traduction physique d’un conflit psychique) est quelque chose de finalement très fréquent.


Les symptômes de la mâchoire qui craque

Le craquement et les douleurs de la mâchoire sont très régulièrement accompagnés d’autres symptômes, dont l’origine peut être similaire.

Certains sont relativement évidents :

  • Sensation de craquement, de frottement pendant les mouvements d’ouverture de bouche (comme lors de la mastication par exemple)

  • Douleur au niveau de l’articulation, en avant de l’oreille

  • Ouverture limitée de la mâchoire, blocage bref et douloureux en position ouverte ou fermée (= dislocation de la mâchoire)

  • Changement soudain de la façon dont les dents arrivent ensemble

  • Sensibilité des muscles de la mâchoire

  • Sensibilité des dents



D’autres symptômes sont parfois moins évident à mettre en relation avec les problèmes de mâchoire :

  • Douleur avec irradiation possible dans le cou, les cervicales et les épaules. La douleur peut être cyclique, et apparaître seulement d’un côté. La gêne débute le matin au réveil ou après une grande période de stress

  • Maux de têtes et migraines, de siège variable (front, tempes, douleurs sinusales)

  • Troubles auditifs : siflements des oreilles (= les acouphènes), oreilles bouchées, vertiges

  • Troubles oculaires : vision floue, rougeurs aux yeux, douleurs rétro-orbitaires

Ainsi, même si vous n’en aviez pas l’idée. Certaines migraines ou vos douleurs lancinantes aux cervicales viennent d’un problème occlusif. C’est en réalité votre articulation de la mâchoire qui pourrait être l’origine de la douleur ! Ceci peut être le cas même si vous n’avez aucune douleur au niveau de cette articulation.


Si vous voulez vérifier si vos articulations de la mâchoire fonctionnent correctement, vous pouvez placer l’index, le majeur et l’annulaire de manière verticale entre vos dents du bas et celles du haut. L’ouverture de votre mâchoire ne doit ni être douloureuse, ni gênante, ni ne provoquer de bruits suspects. Si vous n’arrivez pas à mettre ses 3 doigts, c’est sans doute qu’il existe un dysfonctionnement au niveau de votre mâchoire.


Mâchoire qui craque : et si c'était ma posture ?

Les articulations de votre mâchoire sont en relation avec le reste de votre squelette et notamment votre colonne vertébrale, grâce à de nombreux éléments anatomiques comme les muscles, les ligaments, etc.

La mâchoire est considérée comme un pivot postural, c’est à dire qu’il s’agit d’une région stratégique pour votre équilibre.

Il a d’ailleurs été mis en évidence aux Etats-Unis que les enfants portant un appareil dentaire souffrent davantage de problèmes situés au niveau de la colonne que les enfants qui n’en portent pas.

Ces problèmes témoignent que le corps peut avoir du mal à gérer les contraintes générées par l’appareil dentaire, ce qui ne signifie pas pour autant que l’orthodontie est à éviter. Gardez juste à l’esprit que toute modification au niveau de la mâchoire (extraction de dents, appareil dentaire, implant, etc) entraine facilement des réactions à distance (douleur au dos, migraines, etc).


Le bruxisme, l'explication du craquement de la mâchoire ?


Le bruxisme crée un état de crispation au niveau de l'articulation de la mâchoire (muscles et ligaments), propice à un craquement de la mâchoire.

Il en existe 2 types :

  • Le bruxisme excentré : c’est lorsque vous serrez les dents avec des mouvements latéraux. Il est fréquent, pas vraiment problématique, et même nécessaire pendant l’enfance pour user les dents de lait. Chez l’adulte, ce type de bruxisme survient généralement dans les phases de sommeil profond

  • Le bruxisme centré : c’est lorsque vous serrez les dents sans mouvement latéral. Vous pouvez alors avoir des douleurs musculaires de l’ensemble des muscles de la mastication, des maux de tête, des douleurs au niveau des cervicales, des nausées, une sensation d’instabilité, et parfois des acouphènes. Il se manifeste par le fait de serrer les dents très fort et souvent.


L’ostéopathie pour soulager votre mâchoire qui craque

Lorsque votre mâchoire craque, qu’elle soit douloureuse ou non, il est important d’y prêter attention. Un ostéopathe peut vous proposer un traitement efficace pour mettre fin à ces problèmes de mâchoire qui claque.


- En accompagnement des travaux dentaires

Un traitement en ostéopathie avant, pendant et/ou après les travaux dentaires permet de faciliter cette adaptation et d’en éviter les désagréments (apparition de douleurs articulaires, de maux de tête, de vertiges, de troubles de la concentration ou du sommeil etc). De plus, le traitement ostéopathique permet une meilleure adaptation de la mâchoire, ce qui peut permettre de réduire significativement la durée du traitement d’orthodontie.

A noter qu’une mâchoire qui craque n’est pas forcément liée à des travaux dentaires. Les causes peuvent également être traumatiques, liées au grincement de dents, au stress, etc. Dans ces cas là aussi l’ostéopathie peut être efficace.


-En traitement postural

Comme nous l’avons vu, la mâchoire est un pivot postural important.

Ainsi, une asymétrie de la position de votre mâchoire, même infime, entraîne la contraction de certains de vos muscles et, par répercussion, peut entraîner des douleurs cervicales, dorsales ou lombaires, des maux de tête, des vertiges, des douleurs d’épaules, des douleurs pubiennes, des troubles de l’audition, etc… A l’inverse, un déséquilibre au niveau de vos membres inférieurs, de votre bassin ou de votre colonne peut se répercuter au niveau de la mâchoire, via les chaînes musculaires notamment.

Ne soyez donc pas surpris si votre ostéopathe teste et/ou corrige votre mâchoire alors que vous n’avez pas mal ici ; inversement, si vous avez mal à la mâchoire, il est probable qu’il se concentre également sur votre colonne ou votre bassin.


- Troubles ORL

Les acouphènes, les otites, les migraines, de nombreux troubles ORL constituent une indication au travail de l’articulation de la mâchoire par votre ostéopathe.



2 934 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page