top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurOstéopathe île de Nantes

Ostéopathie crânienne : pourquoi consulter ?


L'ostéopathie crânienne permet à l'ostéopathe d'agir sur de très nombreux troubles, des migraines aux troubles digestifs, ou encore des troubles du sommeil à la plagiocéphalie. Aujourd'hui, beaucoup d'ostéopathes intègrent l'ostéopathie crânienne au coeur de leur consultation, permettant une approche globale du patient, au même titre que l'ostéopathie tissulaire, viscérale ou structurelle.

Mais qu'est ce que l'ostéopathie crânienne ? Comment ça marche ?

Pour tout savoir sur l’ostéopathie crânienne, restez avec nous, on vous explique tout dans cet article.

Les origines de l'ostéopathie crânienne

L’ostéopathie crânienne est découverte et développée par l’américain William Garner Sutherland au début des années 1900. Il ne s’agit pas d’une thérapie à part entière mais d’une branche de l’ostéopathie, qui peut s’intégrer dans un plan de traitement ostéopathique « classique ».

Pendant ses études, Sutherland, en observant la structure des crânes, se dit alors que les surfaces articulaires sont telles qu’un mouvement est possible, bien que les livres d’anatomie jusqu’alors décrivent les sutures crâniennes comme complètement fermées et incapables de bouger arrivé à l’âge adulte. 


Selon la théorie de Sutherland, les surfaces articulaires des os du crâne leur permettent d’infimes mouvements, rythmés par l’expansion et la rétraction du liquide céphalo-rachidien, selon un mécanisme appelé MRP ou mouvement respiratoire primaire

L’ostéopathie crânienne se base ainsi sur le fait que les os du crâne ont une micro mobilité, qui leur est permise par la structure en biseaux de leurs sutures ou articulations. 


Comprendre l'ostéopathie crânienne

L’ostéopathie crânienne est une branche de l’ostéopathie et, en tant que telle, suit donc les mêmes principes que cette dernière. Mais elle repose en plus des principes, ou concepts, qui lui sont propres :

  • Le système nerveux central a une motilité qui lui est propre ; il effectue un mouvement d’expansion/rétraction selon un rythme de 8 à 12 par minute ;

  • Le liquide céphalo-rachidien a une fluctuation selon un rythme de 2 à 3 par minute ;

  • Les méninges, c’est-à-dire la dure-mère, la pie-mère et l’arachnoïde, forment les membranes de tension réciproque, en continuité avec les fascias du corps ;

  • Ces membranes de tension réciproque forment le lien entre l’occiput (à la base du crâne) et le sacrum, les mouvements du crâne liés au MRP sont alors transmis au sacrum via les membranes de tension réciproque, constituant ainsi la base de la théorie crânio-sacrée ;

  • Les os du crâne ont une mobilité propre, permise par la structure en biseaux des sutures.

L'ostéopathie crânienne : ça marche vraiment ? 


Si l’ostéopathie crânienne fait aujourd’hui partie intégrante de l’ostéopathie, le principe de "mobilité crânienne" est régulièrement remise en cause par certains médecins : selon eux, aucun mouvement n’est possible au niveau de la sphère crânienne une fois à l’âge adulte.

En effet, la mobilité entre deux os au sens où on l'entend habituellement (mobilité articulaire) n'existe plus une fois les os du crâne soudés.

Il persiste pourtant une micro mobilité extrêmement fine, suffisante pour agir sur les tensions intra crâniennes et le système fluidique. De longues années de formation et de pratique seront nécessaires à l'ostéopathe pour percevoir ces mouvements, diagnostiquer et traiter son patient : éducation de la main, proprioception, anatomie, physiopathologie, techniques directes et indirectes... L'ostéopathie crânienne est une technique qui se mérite !

Aujourd'hui, l'ostéopathie crânienne est largement plébiscitée par le grand public grâce aux résultats obtenus auprès des patients. Mais alors, quelles en sont les indications ?

L’ostéopathie crânienne : pourquoi consulter ?


Les techniques ostéopathiques crâniennes peuvent être indiquées dans plusieurs cas. Comme toujours en ostéopathie, il ne s’agit pas de traiter des pathologies, mais des troubles fonctionnels.

  • Ces techniques sont particulièrement indiquées en pédiatrie, chez le nouveau-né dont le crâne a subi un traumatisme important lors de l’accouchement. Ces techniques sont notamment préconisées pour les cas de plagiocéphalie, déformation souvent positionnelle, chez le nourrisson. L’ostéopathie crânienne en pédiatrie peut également être recommandée pour soulager les coliques du nourrisson.

  • Pour ce qui est des céphalées de tension ou des migraines, l’ostéopathie crânienne est une thérapie de choix. Il suffit souvent dans les cas de maux de tête de venir travailler la vascularisation du crâne et lever les tensions musculaires. Une à deux consultations peuvent suffire à réduire considérablement les céphalées.

  • Au niveau de la sphère ORL, soit le nez, les oreilles et la gorge, l’ostéopathie crânienne peut également se révéler bénéfique chez les personnes sujettes aux otites, aux sinusites ou encore aux angines à répétition. Il ne s’agit pas ici de traiter la maladie, mais de réduire les facteurs qui favorisent la survenue à répétition de ces afflictions. Des techniques au niveau de la face sont alors préconisées, en plus des techniques crâniennes que vous connaissez peut-être déjà.

  • L’ostéopathie crânienne peut également être bénéfique chez les personnes souffrant de troubles du sommeil. Les techniques crâniennes, notamment l’une d’elle appelée compression que quatrième ventricule ou CV4, permettrait selon certaines études d’améliorer la qualité du sommeil en diminuant notamment le temps d’endormissement.

  • Les techniques ostéopathiques crâniennes ont leur importance en outre en posturologie. La mâchoire, qui fait partie de la sphère crânienne, fait partie des entrées posturales, qui influencent la posture, notamment de par l’occlusion. Il existe plusieurs techniques en ostéopathie crânienne permettant de travailler sur l’occlusion, pouvant ainsi améliorer la posture.

  • Il est possible en ostéopathie crânienne de travailler la sphère endocrinienne, c’est-à-dire hormonale, notamment de par la sortie des nerfs crâniens qui véhiculent des informations aux glandes, qui elles sécrètent les hormones. On peut notamment influer sur la thyroïde ou les glandes surrénales, par exemple.

  • Il est possible grâce à l’ostéopathie crânienne, selon certaines études, d’améliorer la qualité de vie des patients souffrant de fibromyalgie, en diminuant leurs symptômes, notamment les douleurs et l’anxiété. Là encore, il ne s’agit pas de guérir la pathologie, mais de réduire les symptômes, permettant alors aux patients de mieux vivre leur maladie.

L’ostéopathie crânienne : comment se déroule la consultation ?


L’ostéopathie crânienne étant une branche de l’ostéopathie, la consultation se déroule de manière classique. L’ostéopathe investigue en premier lieu les raisons de votre venue, tout en s’assurant que votre motif de consultation ne nécessite pas une prise en charge médicale préalable, puis il effectue des tests, globaux, de la tête aux pieds.

Les tests spécifiques de l’ostéopathie crânienne commencent habituellement par ce que l’on appelle une « écoute » du MRP ou mouvement respiratoire primaire. L’ostéopathe cherche à évaluer son rythme, son amplitude et sa force. Le MRP est évalué tant au niveau du crâne qu’au niveau du sacrum, l’ostéopathe vérifie si base du crâne et sacrum sont « synchronisés ». Des tests plus spécifiques des os du crâne et de la face sont ensuite réalisables, en fonction du motif de consultation, avant de mettre en place un traitement.

Il est important de garder à l’esprit que l’ostéopathie est une thérapie globale, qui considère le corps dans son ensemble, et que l’ostéopathie crânienne s’inscrit toujours dans un schéma de traitement global, et constitue rarement en un traitement à part entière. 

Il est notamment judicieux, lorsque l'on travaille sur le crâne en ostéopathie, de travailler également les cervicales, avec lesquelles le crâne est directement articulé, ou encore le sacrum, relié à la base du crâne par ce qu’on appelle les membranes de tension réciproque.


Que retenir de l'ostéopathie crânienne ?


L’ostéopathie crânienne permet de traiter différents troubles, des troubles ORL aux troubles du sommeil, en passant par la posture et la sphère hormonale. Elle est notamment préconisée en pédiatrie, puisque l’accouchement constitue en soi un traumatisme important pour le crâne de bébé.

Il est cependant primordial de garder en tête que l’ostéopathie crânienne est une branche de l’ostéopathie, et qu’elle s’inscrit dans une démarche et un traitement global du corps dans son entièreté, comme toute consultation ostéopathique « classique ».

N’hésitez pas à consulter votre ostéopathe Anaïs de March si vous souhaitez découvrir les bienfaits de l’ostéopathie crânienne.


Bibliographie

313 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page